Travel, Conseils, Mexique

L’état des routes au Mexique

Avant mon voyage au Mexique, je ne pensais franchement me retrouver à prendre le volant une seule fois dans ce pays où la conduite est réputée comme archaïque. Cependant, la réputation qu’a la conduite mexicaine est quelque peu exagérée. Pour moi, s’il est certains que leur conduite est plus musclées et plus dangereuse qu’en France (la culture mexicaine mais également les indications et l’organisation des routes poussant parfois à certains excès) il ne s’avère pas impossible de prendre le volant au Mexique.

L’état général des routes au Mexique :

Pour être tout à fait honnête, l’état des routes au Mexique est très variable, si certaines routes n’ont rien a envier à nos routes européennes, d’autres sont par contre en piteuse état. L’inégalité ne se fait pas forcément entre les zones citadines et rurales, certaines routes de grandes villes ne sont pas suffisamment entretenue et présentent des trous énormes, m’étant à l’épreuve les suspensions des véhicules l’empruntant. Les trous, justement, c’est l’un des principaux dangers sur la route, ils sont nombreux et présents sur tout type de route : centre-ville, campagne, voie rapide, les trous sont considérés ici (par défaut) comme des ralentisseurs naturels, il est fréquent de penser qu’un trajet s’effectuera rapidement sur une route rurale, mais parfois l’état des routes rend la tâche plus difficile.

Les bonnes routes se paient :

Certaines routes sont en excellents état, cela dépend par moment de la ville (les routes de la riviera Maya : de Cancun à Chetumal sont en très bon état, financé par le tourisme extrêmement développé dans cette zone), de l’Etat (qui entretient plus ou moins ses routes), mais également d’une variable peu négligeable : les autoroutes. Si vous avez comme projet de travers le Mexique en voiture, comme nous, vous vous rendrez rapidement compte que deux options s’offrent à vous : emprunter les autoroutes (et payer le prix) ou des routes alternatives dites libres ou gratuites. Les routes libres sont en moins bon état que les autoroute, et rallongera forcément votre trajet. Les routes à péage sont en très bon état, mais le prix est relativement élevé, à savoir quasiment égal au prix … des autoroutes françaises ! Chacun son avis et libre à tous de prendre la décision qui lui correspondra, mais dans un pays où le coût de la vie est bien moins élevé, nous avons considéré les autoroutes comme bien trop cher comparé au service apporté. Nous voyageons donc via les routes gratuites, croisant les doigts pour profiter au maximum de routes agréables.

Les topes : une horreur !

Pour contrer les habitudes mexicaines de rouler trop vite, les gouvernement mexicain a mis en place un plan du restructuration du réseau routier. En d’autre terme, ce plan a eu pour conséquence l’installation (abusive) de topes, autrement appelé ralentisseur ou dos d’âne. Ces ralentisseurs sont présents partout, mais absolument partout sur les routes mexicaines. Vous allez donc, dans un premier temps, vous dire que les mexicains roulent relativement tranquillement. En réalité, ils ne font que prendre soin de leur voiture. Les ralentisseurs mexicains sont violents et très peu indiqués. N’espérez pas trop voir des ralentisseurs aussi visibles qu’en France : ici, pas de peinture ni de panneau pour annoncer ces fameux topes (encore une fois, cela varie en fonction des États du Mexique. Les topes se retrouvent donc en centre-ville, mais également sur tous types de routes (voie rapide, autoroute…) ce qui les rend encore plus surprenants.

Mon avis sur les routes mexicaines :

Ce n’est que mon avis et je serais ravis de recevoir les vôtres en commentaires : les routes mexicaines ne sont pas si dangereuses que ce qu’on peut l’entrendre. Conduire au Mexique n’est pas un fardeau, c’est faisable, et même si certaines routes présentent des trous (assez profonds par moment) tout est une question de vigilance : il faut s’avoir s’adapter à la conduite mexicaine. Cependant, les topes, ces fameux ralentisseurs mexicains, sont, pour le coup, vraiment dangereux. Que vous louiez, achetiez ou empruntiez la voiture d’un ami, vous souhaiteriez en prendre soin, et les topes sera la meilleure option pour abîmer votre véhicule. Ils sont par ailleurs tellement rugueux qu’il vous sera quasiment impossible de ne pas frotter votre bas de caisse si votre voiture s’avère être bien chargée (5 personnes, ou bagages…). Faites donc très attention à ces ralentisseurs en restant extrêmement vigilant sur la route. Je me permets ces quelques conseils pour mieux comprendre la logique des topes : * Les topes sont présents partout en centre ville * Les topes sont présents à l’entrée et à la sortie des villages présents sur une voie rapide (routes gratuites) * Les topes sont présents après des panneaux annonçant une vitesse maximale de 40km/h, généralement signe qu’un village se trouve à proximité * Les topes sont très peu visibles de loin, voir invisible. Si une voiture circule devant vous, observez bien ses freinages et le comportement de ses roues pour anticiper les topes Et vous, que pensez vous de l’état des routes au Mexique ?

  • Text Hover
  • Text Hover